Home > Actualités > PAC 2018 : Respectez les promesses faites aux paysans et aux ...
Partager sur :
PAC
26.07.2017

PAC 2018 : Respectez les promesses faites aux paysans et aux citoyens !

Alors que les arbitrages pour la PAC* 2018 doivent être rendus le 1er août par le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, la Confédération paysanne se battra pour que les engagements pris auprès des paysans soient respectés !

La réforme de la PAC* voulue par François Hollande et son ministre Stéphane Le Foll devait permettre un certain rééquilibrage, justifié et nécessaire, des aides en direction des éleveurs. La Confédération paysanne appelle donc à respecter les engagements pris et à fixer le paiement redistributif à 100 euros par hectare, au lieu des 50 euros actuels. Maintenir le paiement redistributif à son niveau actuel serait catastrophique, aussi bien pour les éleveurs en crise depuis bien trop longtemps, que pour les fermes céréalières en zones intermédiaires.

Par ailleurs, il est urgent d'augmenter le transfert du 1er au 2ème pilier afin de financer les mesures agro-environnementales et climatique ainsi que l'Indemnité Compensatoire au Handicap Naturel. En l'état actuel, il manque 800 millions d'euros pour financer cette indemnité, et un non-transfert conduirait à une baisse de près de 50% de cette aide absolument essentielle pour les paysans installés dans les zones les plus difficiles.

Enfin, la Confédération paysanne souligne l'importance de conserver les aides au maintien en agriculture biologique ainsi que toutes les MAE*. Ces aides ne sont pas seulement importantes pour les paysans qui les perçoivent, elles sont également un outil précieux pour la transition de notre agriculture vers un modèle rémunérateur et écologique qui correspond aux besoins des paysans et aux attentes des citoyens. La suppression de ces aides qui contribuent de manière concrète à la création de valeur ajoutée pour les paysans, serait en totale contradiction avec la volonté, affichée par le gouvernement dans le cadre des EGA, d'augmenter le revenu des paysans.

Face aux enjeux sociaux, environnementaux et climatiques auxquels ils font face, les paysans ne peuvent pas se satisfaire d'une réforme de la PAC* avortée ! La Confédération paysanne attend donc du ministre Stéphane Travert des arbitrages cohérents avec la dynamique engagée par le précédent gouvernement.

POUR ALLER PLUS LOIN
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04