Home > Nos positions > Pour un environnement sain et favorable aux abeilles !
Partager sur :

APICULTURE : NOS POSITIONS

Pour un environnement sain et favorable aux abeilles !

Depuis la généralisation des insecticides néonicotinoïdes dans les années 1990, la production française de miel s'est effondrée. La surmortalité des abeilles est chronique. Le système agricole productiviste combattu par la Confédération paysanne fragilise la santé des abeilles, diminue la biodiversité et les ressources mellifères du fait de la spécialisation des territoires. Cependant, le dialogue entre monde agricole et apicole est primordial pour amorcer ce changement de système agricole. Les apiculteurs et apicultrices doivent se retrouver naturellement dans le projet de l'agriculture paysanne qui met au cœur de ses objectifs politiques l'autonomie, le travail avec la nature, le développement local, la répartition des moyens et des ressources, l'emploi et la qualité des produits. C'est ainsi que nous avons contribué à l'interdiction des OGM et des néonicotinoïdes en France.

 
Nos propositions pour résoudre les problèmes de production et de commercialisation des apiculteurs
 
Engager la sortie des pesticides, à commencer par l'absence de dérogation à l'interdiction des néonicotinoïdes, l'interdiction des pesticides classés CMR* et PE accompagnée par le soutien des paysans à la transition de systèmes vers une agriculture paysanne respectueuse de son environnement
 
Cesser les protocoles de désinsectisation systématique dans le cadre de la lutte contre la FCO*

Lutter contre les fraudes sur le marché des produits de la ruche : la concurrence déloyale des miels francisés, adultérés, importés doit être combattue, les marchés du miel, de la gelée royale et des cires doivent être assainis pour protéger les apiculteurs des concurrences déloyales (francisation, adultération, importation, revente…)
 
Améliorer la transparence de l'information au consommateur
   - Réglementer l'étiquetage de l'origine, afin de connaître les pays d'origine du produit apicole, face à l'imprécise formulation mélanges de miels UE*/non-UE*
   - Instaurer une reconnaissance légale de la mention « apiculteur-récoltant » pour que le consommateur distingue les apiculteurs en vente directe des revendeurs.
 
Une meilleure adaptation du dispositif de calamités au secteur apicole

Une reconnaissance du rôle et du savoir-faire des apiculteurs dans la gestion sanitaire de leur cheptel. La poursuite du financement des expérimentations par et pour les apiculteurs dans les ADA (Association de Développement Apicole) avec des produits sans AMM* (autorisation de mise sur le marché) est nécessaire. Des solutions de lutte contre le varroa doivent être efficaces et accessibles aux apiculteurs.trices
Soutenir davantage et accélérer la recherche sur le piégeage sélectif du frelon asiatique. La prise en charge des destructions de nids doit aussi être assumée par les pouvoirs publics

 
Une interprofession apicole : pourquoi faire ?
 
Pour la Confédération paysanne, l'interprofession doit permettre le financement d'actions permettant de répondre aux besoins des apiculteurs. En ce sens, les missions d'accompagnement des apiculteurs sur le terrain, notamment via les ADA, seraient soutenues notamment en termes d'installation et de formation. Les résultats de la recherche devront être applicables et utilisables par les apiculteurs, être publics et concrets pour le quotidien des apiculteurs. La recherche devra s'apparenter à de l'expérimentation, faisant toute sa place aux apiculteurs, souvent les premiers « inventeurs » des solutions aux problèmes qu'ils rencontrent.

L'interprofession doit gérer l'aspect économique de variation des prix qui doit permettre de donner une priorité d'écoulement la production Française vis-à-vis du négoce.

Les axes de travail de celle-ci devront contribuer à la résolution des problèmes de production, le suivi de la qualité des produits de la ruche et la structuration de l'économie de la filière pour davantage de fluidité, transparence et traçabilité. L'apiculture paysanne devra être consolidée par l'interprofession, au service des besoins des apiculteurs et non un surcoût supplémentaire. Sinon, nous serons les premiers à la combattre ardemment.
 
 
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04