COMMUNIQUE DE PRESSE

Viande bovine : l’urgence d’une politique publique efficace et cohérente !

30.01.2018

Le prix de la vache allaitante vient d'atteindre son niveau le plus bas depuis février 2012. Les politiques publiques menées dans ce secteur sont donc un échec cuisant. Pire, elles ont renforcé la crise à laquelle sont confrontés les éleveurs allaitants.

Il est aujourd'hui incontestable que la suppression des quotas laitiers et la dérégulation de l'aide à la vache allaitante sont responsables de la surproduction qui pèse aujourd'hui sur les prix.

Quant aux différents plans d'aide d'urgence, annoncés en grande pompe, ils n'ont eu aucun effet sur les revenus des éleveurs : les seuils d'éligibilité au Fonds d'Allégement des Charges ont exclu la majorité des élevages familiaux ; l'aide aux jeunes bovins de moins de 360 kg n'a eu aucun impact ni sur les trésoreries ni sur le désengorgement du marché.

La charte d'engagement sur les relations commerciales, à l'image de toutes les mesures d'application volontaire, fait la preuve de son inefficacité à empêcher nos acheteurs de se livrer à une guerre des prix destructrice. Nous prédisons d'ores-et-déjà un destin similaire au plan de filière de l'interprofession, que la Confédération paysanne a refusé de signer.
Qui peut croire qu'industriels et distributeurs auront l'amabilité de s'engager sur une contractualisation facultative tenant compte des coûts de production ? Comment accepter la fixation d'un objectif de 30% des volumes contractualisés, alors que 100% des éleveurs subissent la crise ? Comment imaginer que l'ouverture du marché chinois compensera, comme le prétend Emmanuel Macron, l'invasion de notre marché par les viandes brésiliennes qui bénéficient de distorsions de concurrence colossales ?

Pour la Confédération paysanne, il est urgent d'agir : les négociations avec le Mercosur* doivent être stoppées et la loi agricole promise par le gouvernement doit interdire à l'aval d'acheter nos animaux en-dessous de nos prix de revient. Cette mesure doit être associée à une gestion des volumes en redonnant à l'Aide aux Bovins Allaitants un rôle de régulation et d'orientation de la production. Par ailleurs, il est primordial de transformer cette aide pour en faire une véritable aide à la transition vers des systèmes d'engraissement à l'herbe.


Contacts :
Laurent PINATEL - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 80 58 97 22
Nicolas GIROD - Secrétaire national - tél: 06 07 55 29 09
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
POUR ALLER PLUS LOIN
À TÉLÉCHARGER
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître la délégation locale la plus proche :
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Copyright 2012 - Tous droits réservés - Confédération Paysanne