Home > Nos positions > POUR UNE POLITIQUE DE SORTIE DES PESTICIDES À TOUS LES NIVEAUX DE ...
Partager sur :

PESTICIDES : NOS POSITIONS

POUR UNE POLITIQUE DE SORTIE DES PESTICIDES À TOUS LES NIVEAUX DE L'ÉTAT !

En septembre 2019, deux maires héraultais ont pris des arrêtés interdisant l'utilisation des pesticides sur leur commune. Pour la Confédération paysanne, ces initiatives sont le résultat de l'absence de réponse et de prise en charge par les gouvernements successifs de la problématique des pesticides et de leur dangerosité. A ce titre, elle ne peut que saluer le fait que des élus locaux s'interrogent face à cet enjeu et cherchent les moyens pour y répondre.

La France est vice-championne d'Europe (au coude à coude avec l'Espagne) en terme de consommation de pesticides, dont 90% sont utilisés en agriculture. Et malgré les « efforts » politiques et la pression de l'opinion publique, cet usage est en constante augmentation : +20% en 10 ans sur le vignoble languedocien1. La mise en place de distances d'interdiction de l'utilisation de pesticides de synthèse peut effectivement permettre de réduire les risques d'intoxications aiguës. Mais en aucun cas cela ne peut constituer une solution pour la sortie des pesticides, voire cela risque de détourner l'attention d'un objectif de protection de l'ensemble de la population. D'ailleurs, pour nous, les chartes départementales, comme celle signée dans l'Hérault le 20/19/2019, constituent de fausses solutions, d'abord là pour protéger la logique agro-industrielle face aux inquiétudes montantes de la population.

Les pesticides de synthèse sont des produits toxiques aux impacts sanitaires et environnementaux graves. Mais ils constituent aussi et malheureusement une arme de compétitivité dans un contexte de libre-échange acharné. Le modèle agro-industriel libéralisé enferme les paysan.ne.s dans la recherche permanente de volume et de productivité, au détriment de l'environnement et de la santé des humains, de la santé des travailleur.se.s agricoles en premier lieu !

Pour la Confédération paysanne, protéger les populations implique de sortir des pesticides sur tout le territoire, en commençant par interdire immédiatement les molécules les plus dangereuses (cancerogènes, mutagènes, reprotoxiques, pertubatrices endocriniennes).
Dans les départements viticoles comme le notre, la « pression phytosanitaire » est particulièrement forte. Les changements de pratiques, qui peuvent à court terme se traduire par des baisses de production2 et de revenu, ne doivent pas se limiter à des initiatives individuelles ! Nous demandons des mesures d'accompagnement des paysan.ne.s, afin qu'ils puissent s'affranchir des pesticides sur leur ferme et prendre en charge les coûts importants liés à la transition.

Nous demandons également la mise en oeuvre de politiques publiques qui soutiennent les paysan-nes pour assurer une meilleure valorisation de leur production : instauration de systèmes de régulation des productions et des prix, réorientation radicale de la Politique Agricole Commune, sortie des accords de libre-échange.

Il est temps de permettre aux paysan.ne.s de changer leurs pratiques, de relocaliser l'agriculture et de vivre de leur métier !

 
1 Source : Agreste, enquête Pratiques phytosanitaires en viticulture (année 2016)
2 Baisse de production évaluée à 25% en viticulture lors du passage d'un système intensif à une agriculture « intégrée » (bas
niveau d'utilisation des pesticides) – Source : L'utilisation des pesticides en France : état des lieux et perspectives de réduction
– Ministère de l'agriculture et de l'alimentation / INRA SAE2 AgroParisTech
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04