Home > Campagnes Solidaires > n° 363 - juillet 2020
Partager sur :

Campagnes Solidaires


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.


Le numéro du mois

n° 363 - juillet 2020
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Une utopie indispensable


> Télécharger le numéro 363

C'est l'histoire d'une fille qui croise la route d'un migrant et l'accueille chez elle. Il est devenu son frère, son pote, son fils.
C'est l'histoire d'une fille qui voulait aussi voir là-haut, cette organisation au sein de laquelle la Conf' figure parmi les fondateurs et piliers
J'ai rencontré à Bruxelles des paysans et paysannes de toute l'Europe et été intégrée à la commission « migrants » de la coordination européenne de La Via Campesina. Quel vertige ! Nos luttes locales, telles que le procès d'Arles (cf.p.4), se conjuguent à l'international. Ça change tout. Ça donne du sens, du poids, de l'énergie.
L'une des émotions choc lors de la formation politique réservée aux francophones que j'ai suivie l'an dernier auprès du Mouvement des travailleurs sans terre du Brésil (cf. CS n°354) fut le poids de la colonisation. Nous étions deux Françaises à assumer la responsabilité de notre pays dans les histoires personnelles et le quotidien toujours douloureux de nos camarades africain·es ou caribéen.nes.
Le néocolonialisme sert toujours l'empire de l'agriculture industrielle.
Il divise les Terrien·nes en utilisant le racisme comme arme de soumission massive.
J'entends encore Yasmine qui porte le combat du procès d'Arles à bras le corps me dire : “Je croyais que la France était le pays des droits de l'Homme”.
En 2021, l'accueil du secrétariat opérationnel international de La Via Campesina au siège de la Confédération paysanne va nous fournir la ressource et la ténacité nécessaires pour nous mobiliser avec force au coeur d'un système qui n'existe que pour le profit de quelques-un·es.
Quand vivrons-nous en réelle démocratie ? Saurons-nous considérer notre pays comme l'ensemble des personnes vivant en France, tout simplement ? Reconnaître les travailleuses et travailleurs étranger.es sur notre sol tout en combattant l'agriculture industrielle, c'est connecter La Via Campesina avec ses enfants
Entendons la venue de ce mouvement mondial de paysannes et paysans comme un espoir de converger vers une fraternité effective qui s'exprimera par une égalité de droits indiscutable et une liberté des peuples de disposer enfin de leur destin. C'est, à mon sens, l'utopie indispensable à notre projet politique.


Emilie Loison,
paysanne dans les Bouches-du-Rhône

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04