Home > Communiqués de Presse > Plan Loups : l’État doit en urgence faire baisser la pression de ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Plan Loups : l’État doit en urgence faire baisser la pression de la prédation

12.06.2019

Alors que l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a enfin communiqué son estimation fixant le nombre de 530 loups présents sur le territoire, la Confédération paysanne demande au gouvernement de publier en urgence l'arrêté permettant de relever le pourcentage de prélèvements à 17%, comme annoncé.

Si l'estimation de l'ONCFS n'est une surprise pour personne sur le terrain, elle montre que le plan loups du gouvernement n'a pas du tout su anticiper la gestion des fronts de colonisation, puisque c'était l'objectif à atteindre en 2023 !

Il y a véritablement urgence, car les troupeaux sont déjà ou partent ces jours-ci en estive, alors même que la pression de la prédation est toujours aussi forte et que le quota de prélèvements autorisés pour cette année est en passe d'être atteint.

Encore une fois, la Confédération paysanne rappelle son engagement pour que les éleveurs et éleveuses et leurs troupeaux soient protégés face à la prédation, afin que leurs activités, notamment pastorales, perdurent et se développent. Une protection qui, comme l'indique bien le code rural, incombe à l'État. Or qu'il s'agisse du plan loups ou de la nouvelle « feuille de route ours », les moyens dédiés à la protection sont insuffisants, voire insignifiants, et reposent bien trop sur les éleveurs et éleveuses. L'Etat doit prendre ses responsabilités !


Contacts :
Nicolas GIROD - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Denis PERREAU - Secrétaire national
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
POUR ALLER PLUS LOIN
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04