Home > Communiqués de Presse > Nos actes face à leurs paroles : Appel à mobilisation contre la ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nos actes face à leurs paroles : Appel à mobilisation contre la prime Jeunes Bovins !

02.05.2012

La Confédération paysanne va attaquer la circulaire et appelle tous les éleveurs de Jeunes Bovins à remplir le formulaire de demande d’aide avant le 15 mai, quel qu’en soit le nombre, la race, leur adhésion ou non à une Organisation de Producteurs, la possession ou non de contrats.

Une lettre type à joindre à leurs imprimés leur est proposée sur le site de la Confédération paysanne.

Tous les éleveurs peuvent contacter la Confédération paysanne de leur département qui les aidera dans ces démarches.

La Confédération paysanne s’élève depuis des mois contre le projet d’aide à l’engraissement des Jeunes Bovins. Elle a multiplié les actions dans l’indifférence générale : occupation des locaux de Coop de France, rencontre avec le ministère, motions déposées en chambre d’agriculture, etc. Nous leur avons demandé de s’opposer avec force à cette prime en modifiant les critères d’attribution.

Cette aide doit être plafonnée à 50 Jeunes Bovins et être accessible pour les premiers Jeunes Bovins engraissés et pour tous les éleveurs, adhérents ou non d'une Organisation de Producteurs.

L’obligation de contractualisation n’a aucun sens dans son état actuel d’avancement. Les contrats « bidons » signés ces jours-ci avec les Organisation de Producteurs ne sont qu’une assurance pour les abattoirs d’avoir de la marchandise, sans obligation de prix, ni d’indexation sur les coûts de production.

Les lobbies des abattoirs, de Coop de France, de la FNB* sont parvenus à leur objectif avec le soutien de Bruno le Maire. Mais depuis quelques jours, ils se heurtent aux intérêts réels et oubliés des paysans. Des voix s’élèvent maintenant partout en France pour dénoncer cette imposture.

Coop de France et la FNB* renvoient la balle au Ministère à qui ils veulent faire porter l’initiative de cette prime. Mais ce sont pourtant les mêmes qui n’ont pas émis la moindre opposition lors de la présentation du dispositif à la réunion du groupe de travail DPU* au Ministère le 1er février. Ils s’embourbent dans leurs mensonges donc… les éleveurs jugeront.

Le réveil de Coop de France, de la FNB* et de la CR est bien tardif mais nous en prenons acte.

La Confédération paysanne défendra toujours tous les éleveurs quel que soit la taille de leurs ateliers !


Contacts :
POUR ALLER PLUS LOIN
À TÉLÉCHARGER
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04