COMMUNIQUE DE PRESSE

Tuberculose bovine : non à une biosécurité inadaptée aux élevages !

11.10.2018

Constatant l'échec de sa politique sanitaire face à la tuberculose, le ministère de l'Agriculture a publié une instruction à destination des Directions départementales de protection des populations (DDPP) précisant des mesures de biosécurité pouvant être rendues obligatoires dans les élevages bovins situés dans les zones à risque. Les discussions opaques entre le ministère et les Groupements de défense sanitaire (GDS*) ont accouché d'une liste de mesures inacceptables, dont certaines pourront être imposées aux éleveuses et éleveurs par arrêté préfectoral.

Si certaines dispositions relèvent du bon sens (pâturage tournant pour éviter le contact entre troupeaux voisins, protection des silos par des bâches...), d'autres seront à la fois inefficaces et totalement inadaptées aux contraintes de nombreux élevages herbagers : c'est le cas de la clôture de tous les accès aux bois depuis les prairies, du passage d'une herse après le changement de pâture, de la condamnation de l'accès aux points d'eau naturels, ou encore de l'installation de doubles clôtures entre les élevages.

Les pouvoirs publics semblent encore vouloir faire porter la responsabilité de cette maladie sur les pratiques des éleveuses et éleveurs. Pourtant, le problème central n'est pas là :

- tant que nous n'aurons pas de test de dépistage fiable et que l'État ne mettra pas d'argent pour en trouver ;

- tant que le ministère refusera de rechercher les vraies causes de la persistance du bacille dans certains territoires ;

- tant que la lutte contre la faune sauvage sera déficiente ;

- et tant que certaines concertations locales resteront fermées aux éleveuses et éleveurs,

la gestion de la tuberculose par l'État restera une machine à broyer les paysannes et les paysans, sans impact sur la propagation de la maladie.

Dans chaque département concerné par la tuberculose bovine, la Confédération paysanne continuera son travail de fond et sera force de proposition pour défendre les éleveuses et éleveurs et pour que la biosécurité soit financée par l'État et adaptée à la diversité des élevages !


Contacts :
Laurent PINATEL - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 80 58 97 22
Nicolas GIROD - Secrétaire national - tél: 06 07 55 29 09
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
POUR ALLER PLUS LOIN
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître la délégation locale la plus proche :
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Copyright 2012 - Tous droits réservés - Confédération paysanne