Home > Campagnes solidaires > n° 362 - juin 2020
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 362 - juin 2020
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Nous en sommes capables

Sur le marché de Privas, 7 stands vendent des Picodons. Cette année, apeuré.es par un discours contradictoire, les consommatrices et consommateurs optent pour l'hygiénisme et le suremballage. Le fromage au lait cru et sa belle flore se retrouvent suspects, les ventes chutent. Les cahiers des charges de certaines appellations fromagères s'assouplissent au détriment de la qualité, les laiteries prennent moins, l'Union européenne aide au stockage des fromages. Chez les éleveurs et les éleveuses qui ne réduisent pas les rations, le lait finit aux égouts. Ici on le donne aux cabris qui sont restés à la ferme au lieu d'aller chez l'engraisseur. Celui-ci a mis la clé sous la porte et euthanasié 5000 têtes qui ne pouvaient plus être exportées. C'était bien le moment de réintégrer dans les fermes caprines cette production – la viande de chevreau - qui était jusque là externalisée, voire considérée comme un déchet.

Depuis leur maison de campagne fleurie, les « grand-bien-vous-fasse » se rassurent d'un retour aux produits locaux, chacun.e (re)découvrant son petit paysan ou sa petite paysanne du coin. C'est toujours ça de vendu, mais comment nourrir les autres ? Le clivage risque de se creuser entre les localistes bien lotis et des populations pauvres consommant des produits industriels au profit des grandes marques.

Ne nous leurrons pas, la pandémie actuelle révèle les inégalités d'un système à bout de souffle. L'OMS, la FAO* et l'OMC* mettent en garde contre un risque de pénurie et de crise alimentaire mondiale. Nos systèmes alimentaires sont sur le fil du rasoir depuis des décennies : monde agro-industriel dépendant de main-d'œuvre venue d'ailleurs, « libres » marchés perturbés, stocks et spéculation sur les matières premières…

Le déconfinement ne doit ressembler ni à une décongélation ni à un réchauffé d'un vieux monde en déliquescence. Il n'y aura pas de changement de l'intérieur de ce système. C'est le moment de mettre un coup de fourche dans la fourmilière pour créer des systèmes agroalimentaires résilients et enfin atteindre la démocratique souveraineté alimentaire, sans qu'elle soit galvaudée.

Ne laissons pas le virus faire le jeu des régimes autoritaires. Facile d'affoler le troupeau avec le spectre du loup pour ensuite le rendre docile et le dominer. Plus difficile de sortir de ces pouvoirs d'urgence. Pourtant la dégradation de la situation économique comporte les germes d'une explosion sociale. De nouvelles formes de luttes fleurissent pour faire surgir l'après. Nous en sommes capables. Retrouvons ce que la génération d'Act Up face à une précédente pandémie nous a appris : Silence = Mort. 

Céline Berthier,
paysanne en Ardèche

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04