Home > Actualités > Grippe aviaire : le ministre déclare la guerre à l'élevage paysan !
Partager sur :
ELEVAGE PLEIN AIR
05.11.2021

Grippe aviaire : le ministre déclare la guerre à l'élevage paysan !

Julien Denormandie a décrété que le risque relatif à la grippe aviaire sur l'ensemble du territoire métropolitain est désormais élevé, ce qui signifie que toutes les volailles doivent être enfermées à compter d'aujourd'hui. La Confédération paysanne et le MODEF s'étonnent de cette décision, alors même qu'aucun foyer dans les élevages français n'a été constaté et qu'il n'y a eu aucune transparence concernant les foyers aux Pays-Bas et en Allemagne.

Pudiquement appelée « mise à l'abri » par le ministère et les industriels, l'enfermement des volailles doit suivre des modalités qui ne permettent pas de conserver les conditions de production du plein-air, notamment en termes de bien-être animal et de qualité gastronomique des volailles. Comment imaginer élever correctement un chapon ou une dinde de Noël sur la surface autorisée de maximum 50 cm² ?

Cette décision condamne tous les éleveurs plein air à être hors-la-loi ou à disparaître, alors que rien n'est fait pour réguler  les  flux  massifs  d'animaux  et  de  personnes  orchestrés  par  les  filières  industrielles.  C'est  pourtant  la concentration des élevages et ces flux qui, comme lors de la dernière crise, permettent la propagation du virus.

En condamnant les élevages à claustrer toutes leurs volailles, le ministre fait le choix de sacrifier le plein-air dans l'espoir de permettre à la filière industrielle d'exporter le plus longtemps possible... jusqu'à ce qu'elle propage elle-même la grippe aviaire et déclenche la fermeture des frontières des pays étrangers aux volailles françaises.

Les  éleveurs  de  poulets,  de  pintades,  de  poules  pondeuses,  de  canards  et  de  volailles  festives  en  plein  air continueront  de  préserver  la  qualité  de  vie  de  leurs  animaux  par  l'accès  aux  parcours.  Ils  garantiront  aux consommateurs la confiance sur la qualité de leur alimentation, dans le respect des mesures de biosécurité déjà mises en place pour empêcher la propagation de la grippe aviaire dans les élevages autarciques.

Mis hors la loi par le ministre, c'est une déclaration de guerre aux très nombreux paysans déterminés à ne pas se laisser faire.


En téléchargement :

    Communiqué de presse commun
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04