Home > Communiqués de Presse > Non à une réglementation inefficace pour lutter contre ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Non à une réglementation inefficace pour lutter contre l'influenza aviaire et mortifère pour le plein air

18.09.2021

La Confédération paysanne a voté ce matin contre les projets d'arrêtés « biosécurité » et « ZRD » soumis au vote en CNOPSAV[1] ce 17 septembre dans le cadre de la crise d'influenza aviaire. Le Modef* s'associe également à ce vote.

Sur la forme, nous déplorons le manque de concertation réelle sur ces deux textes et la manière dont le travail a été mené par le Ministère. Sur le fond, ces arrêtés ne permettront pas de lutter efficacement contre la grippe aviaire et condamneront à terme l'élevage plein-air en France. Ils introduiront aussi, de fait, un étiquetage mensonger auprès des consommateurs.trices concernant le caractère plein-air des produits de volailles, puisqu'ils seront en réalité claustrés sur une partie conséquente de l'année.

En effet, dès les périodes à risque « modéré », la claustration sera la règle pour les volailles et palmipèdes d'une très grande partie du territoire. Seule la période à risque « négligeable » permettra une sortie effective des animaux : tout juste 3 mois et demi pour cette année. Les volailles françaises seront donc majoritairement enfermées.

Nos propositions innovantes pour lier protection sanitaire et qualité des produits ont toutes été balayées : la dérogation actuelle à la claustration est remplacée par une mise à l'abri caricaturalement restrictive.

De plus, des obligations de contrôles extrêmement lourdes économiquement s'ajoutent à ces contraintes pour des éleveurs de canards qui ne réalisent pourtant pas de mouvements d'animaux et travaillent avec des petits lots.

A l'inverse, rien n'est prévu pour baisser en densité, pour limiter les mouvements d'animaux vivants, de flux, d'intervenants, pourtant facteurs majeurs de propagation de l'influenza aviaire. Nous demandions une vraie politique sanitaire d'urgence pour bloquer la dispersion des foyers[2]. Au lieu de ça, le choix est fait d'empêcher l'entrée du tracteur sur l'exploitation en période à risque !

Toutes ces dispositions vont à l'encontre du bien-être animal et de la santé en élevage, en instaurant des densités d'animaux trop élevées contreproductives pour lutter contre la grippe aviaire. Elles seront par contre à coup sûr destructrices pour l'élevage plein-air traditionnel. Les éleveurs et éleveuses de la Confédération paysanne et du Modef* ne se laisseront pas faire.

[1] CNOPSAV : le Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale.

[2] Des distances maximales de déplacement des animaux, voire la suppression des mouvements vers les zones indemnes ou traversant les zones indemnes ; la suppression des mouvements de produits vers les zones indemnes, l'interdiction des mouvements autour des sites sensibles, l'allongement des vides sanitaires, de repenser les interventions sur les exploitations en période à risque.


 


Contacts :
Nicolas GIROD - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Sylvie COLAS - Groupe grippe aviaire - tél: 05 62 68 72 50
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
TROUVEZ UNE CONF'
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Mentions légales
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
104 Rue Robespierre, 93170 Bagnolet - Tél +33 1 43 62 04 04